top of page
  • Photo du rédacteurPaul Vernet

L'héritage Paulin

Parmi les designers français les plus célèbres, Pierre Paulin se place en haut de la liste. Il est l’auteur de créations indémodables, plébiscitées même par des personnalités à renommée mondiale telles que Franck Ocean, Rihanna, Kanye West ou encore Virgil Abloh. Focus sur l’histoire de l’un des designers français les plus influents, ainsi que de l’héritage qu’il a laissé derrière lui après son décès en 2009.


Pierre Paulin
Pierre Paulin

La genèse


Né en 1927 à Paris, le jeune Pierre Paulin se retrouve vite inspiré et influencé par deux hommes de sa famille. Le premier, son oncle George Paulin, était un designer automobile notamment reconnu pour être l’inventeur du premier système de toit rigide décapotable en 1934, système baptisé Eclipse. Il a également collaboré avec certaines des marques automobiles les plus prestigieuses comme Bentley ou Rolls Royce. Le second, son grand oncle, Fredy Balthazar Stoll était, lui, un sculpteur élève du célèbre Auguste Rodin.

Après ses études à l’école Camondo à Paris, il part se former dans l’atelier de Marcel Gascoin (un acteur important du paysage “design” français) grâce à une recommandation de l’un de ses professeurs, qui avait compris le potentiel de Paulin. Suite à cette formation, Pierre Paulin intègre fait ses armes au sein du service “décoration” des Galeries Layafettes, période durant laquelle il découvre, dans des revues spécialisées, le travail de designers internationaux qui l’inspireront plus tard tels que le couple Eames, Franco Albini ou l’américain George Nelson.


La collaboration avec Thonet France


C’est en 1953 que Paulin décide de créer pour lui, notamment à l’occasion du Salon des Arts Ménagers, au sein duquel il crée et édite ses propres meubles, très inspiré par le mobilier scandinave ainsi que par le modernisme des Eames et de Florence Knoll. De cet événement débute une collaboration avec Thonet France, une entreprise de mobilier créée par Michael Thonet, un ébéniste et industriel du 19e siècle. Cette association donnera naissance à quelques designs mythiques parmi lesquels on peut citer la chaises “CM196”, le bureau “CM141”, ou encore le fauteuil “CM169”.



La collaboration avec Artifort


Nous sommes maintenant 5 ans plus tard, en 1958, année marquante pour la carrière du designer français. En effet, c’est cette année qu’il entame une de ses collaborations les plus célèbres, avec la maison d’édition de meubles Artifort. C’est au sein de cette équipe qu’il conçoit ses meubles les plus iconiques, aujourd’hui exposés dans des musées du monde entier. On peut citer, entre autres, le siège Mushroom, la chaise Tongue ou le fauteuil Ribbon, grâce auquel il remportera le Design Award of Interior Designers de Chicago, en 1969. À noter que la singularité du travail de Pierre Paulin repose principalement sur sa capacité à intégrer des formes courbées et douces, et son utilisation de matériau innovants pour l’époque. Par exemple, pour la chaise Tongue, il fabriquait l’armature à l’aide de tubes d’acier rembourrés de mousse puis venait la recouvrir d’une housse en jersey de polyester.


" Je suis au service du public, je n'ai jamais rien fait pour choquer. J'aime les choses bien faites et, il faut qu'elles me plaisent. "
Collection Pierre Paulin pour Artifort
Collection Pierre Paulin pour Artifort

Près de 10 ans plus tard, Pierre Paulin verra sa notoriété s’accroître de nouveau, au yeux du grand public cette fois-ci. Il est chargé d’aménager une aile du musée du Louvre ainsi de concevoir les sièges de sa “Grande Galerie”. En parallèle, il imaginera également une partie de l’appartement élyséen du couple Pompidou, en présidence à cette époque, d’où il nommera l’une de ses créations, le canapé “Élysée”. Pierre Paulin créera sa propre agence ADSA, associé de sa femme Maïa Paulin et de Marc Lebailly, en 1975. Spécialisée dans la direction artistique et l’image de marque, l’agence à l’approche disruptive collabore également avec des marques sur la création de produits, notamment avec la marque Calor, sur le fer à repasser Jet Line 30, qui sera une véritable révolution pour l’esthétique de l’électroménager. ADSA est également derrière les projets d’aménagement de la gare Versailles Rive-Gauche ou du Hall Méditerranée de la Gare de Lyon. Par la suite, le designer ne cessera de travailler, il présentera une collection de pièces d’ébénisterie au Musée des Arts Décoratifs en 1983, ou aménagera (encore) le bureau présidentiel de François Mitterrand en 1984.



Le travail de Paulin, Paulin, Paulin ®


Alors que ses créations n’avaient jamais été éditées en série pour le grand public, Pierre Paulin exprimera son ambition et son désir d’auto-éditer ses meubles jamais réalisés dans le passé. Il exprimera ce souhait un an avant de décéder, en 2009, laissant derrière lui un héritage qui perdurera encore longtemps, notamment grâce à Paulin Paulin Paulin, une entreprise lancée par sa famille, visant “à préserver et à diffuser” son œuvre. La famille s’est donc entouré des meilleurs artisans pour permettre la production des œuvres de Pierre Paulin, les proposant au grand public à la demande. Aujourd’hui, ils sont très actifs quant à la préservation de l’œuvre du designer. En plus d’accompagner la création d’exposition autour de son travail à travers le monde, l’entreprise se livre à des interviews, répertorie et classifie ses créations, dans le but de transmettre au mieux, la vision de Pierre Paulin.


Paulin, Paulin, Paulin ®
Paulin, Paulin, Paulin ®

18 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page