top of page
  • Photo du rédacteurPaul Vernet

Pourquoi existe-t-il autant de linéale et comment choisir la bonne pour son projet ?

Vous vous êtes déjà posé la question "Comment choisir la bonne linéale pour mon projet" ou alors "Pourquoi il y a autant de linéales, c'est toutes les mêmes" ?


J'ai pu poser la question à Blaze Type, Lift Type, Alexandre Créquer, Pangram Pangram et Malo Haffreingue, des profils très différents tous passionnés par le domaine.



Blaze Type (@blazetype sur Instagram) est une fonderie basée à Lyon, fondée par Matthieu Salvaggio.

Lift Type (@lifttype sur Instagram)est une fonderie basé à Montpellier, fondée par Romain Oudin.

Alexandre Créquer (@alex.creq sur Instagram)est un graphiste indépendant et designer graphique pour le magazine Mosaïque.

Pangram Pangram (@pangram.pangram sur Instagram)est une fonderie montréalaise, fondée par Mathieu Desjardins.

Malo Haffreingue (@malohff sur Instagram)est étudiant à Estienne et graphiste indépendant .


Blaze Type: "C’est un poil complexe de répondre, et c’est unsujet qui a été pas mal traité à chaque génération étudiante!


C’est une des questions que je me posais à l’époque de mes études :)


De façon générale, pour faire simple, chaque génération de typographie porte en elle l’histoire, l’évolution des fontes qui les précèdent, et chaque époque a son propre zeitgeist*. Dire qu’il y a assez de typo, c’est entendable au même titre que l’on pourrait dire qu’il y a assez de formes de vêtements, ou de forme architecturale mais ça reste assez réducteur parce que ça annihile également la voie d’une génération de typographe qui ont une manière de percevoir les lettre et de les designer."


* terme allemand signifiant « l'esprit du temps ». Il dénote le climat intellectuel ou culturel d'une ère.



Lift Type: "Il y a beaucoup de linéales car elles répondent à différents besoins et sont peut-être plus passe partout que les fontes sérifs, surtout à l'heure du digital.


Après il y a linéale et linéale, nous n'avons pas (encore!) sorti d'Helvetica like, mais même dans ce game là, il y a beaucoup de nuances de rythmique, d’hauteur d'x, ou de subtilité de ponctuation...


Après, il y a les linéales moins "neutres". Pour prendre l'exemple de notre catalogue, nous proposons des fontes comme Gustavo, Ginka, Ace ou Dwight, qui vont avoir leur personnalité et vont pouvoir servir la DA d'un projet, si celui-ci correspond au ton de ces fontes.


Mint Grotesk, malgré une base classique, avec son esthétique de grotesque assez marquée, saura se démarquer malgré une quantité importante de grotesque sur le marché.



C'est un peu difficile de résumer ça en un court texte, mais du moment qu'il y aura de la nouveauté, il y aura de nouvelles fontes. Il est toujours possible d'innover, il y aura toujours de nouvelle linéales, elles ne trouveront peut-être pas leur public, elles ne remplaceront peut-être pas les classiques, ou auront peut-être une durée de vie plus courte, ou pas !


Seul le temps nous le dira !"


Pangram Pangram: "Pour moi, la réponse simple à la première question vient de comment la typo te fait sentir.


Oui, il y a beaucoup de linéales qui se ressemblent, beaucoup de copies de copies aussi. C'est pourquoi je trouve que les typos (linéales ou pas) avec une solide base mais certains éléments uniques et caractériels sont plus intéressantes.

Dans les linéales, ces détails sont plus subtils mais quand même présents. De ces détails, un sentiment distinct se forme et donc rend le choix plus clair.


Pourquoi autant de linéales apparaissent?


Je crois que beaucoup de typographes veulent avoir au moins une de ces classiques dans leur portfolio. Elles sont communes mais sont aussi les plus populaires. Je dirais que c'est un peu un passage obligé d'une façon."



Alexandre Créquer: "Je pense que je crée des caractères pour mon plaisir d’exploration personnel, y’a un truc très égoïste là dedans, et travailler une linéale c’est un peu une étape obligatoire si tu veux progresser je pense!


Il y a un peu plus de 2 ans j’ai commencé une grotesque qui s’appelle Sagace, je l’ai faite parce que je voulais m’améliorer et aussi parce que je voulais une police qui me « ressemble » que je pourrais utiliser dans mes projets et parce que je trouvais pas de linéales avec certaines caractéristiques que j’appréciais (au moment où je l’ai commencé).


C’est donc assez égoïste ahah!"



Malo Haffreingue: "Choisir sa linéale, c’est comme pour tout le reste, il faut que ce soit cohérent avec l’univers de ton projet.


On a tendance à penser que toutes les linéales sont similaires, donc je t’invite à mettre en comparaison les typos : Gill Sans, Impact, Helvetica, Sans Plomb et Slussen par exemple, toutes sont des linéales, mais aucune ne se ressemble et ne transmet la même chose.

Par exemple: dans la proportions des lettres, le contraste plein/délié, le rapport entre bas de casse et capitale, si elle est faite pour du titrage ou du texte courant etc…



Toutes ces variations de style dans la forme citées ci-dessus vont forcément influencer le fond, elles transmettent volontairement ou pas un univers qui peut correspondre à un projet et pas à un autre. Écrire par exemple la bible en gothique, en Comic Sans MS ou en Helvetica, tu te rends compte que, même si le contenu reste le même, la forme va drastiquement changer la perception qu’on a du contenu."







48 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page